Nous vivons parfois les problèmes que nous croisons dans notre quotidien sans vraiment les comprendre ! C’est vrai ça, pourquoi ça m’arrive à moi ! Qu’est-ce que j’ai fait pour vivre ce genre de difficultés !

On a tous des exemples en tête d’évènements malheureux qui nous ont chamboulés pendant toute une période : un retournement financier, une trahison, une maladie, un accident… Toutes ces situations agissent comme un détonateur dans le quotidien. Elles nous font perdre l’équilibre et demanderaient un peu plus de lâcher-prise, mais est-ce bien le cas ?

Nous sommes beaucoup trop concentrés sur les conséquences, nous cherchons aussi les causes, nous cherchons à comprendre. L’énergie que nous concentrons exclusivement à la compréhension, nous bloque dans un système qui s’autonourrit. Au mieux nous tournons en rond, au pire nous renforçons encore un peu plus le problème !

Aurions-nous du mal à traverser les épreuves ?

 

Il est vrai que ces situations problématiques arrivent sans, qu’à première vue nous en soyons responsables. Et c’est encore plus agaçant non ? Cependant quelles sont nos marges de manœuvre ? Parfois aucune ! Que pouvons-nous changer ? Parfois rien ! Enfin si…nous !

Je crois vraiment que toutes les confrontations que nous croisons dans notre vie nous amènent toujours à identifier au moins un point sur lequel nous avons besoin d’avancer.

Mais avant cela, que nous reste-t-il alors si ce n’est d’accepter !

C’est parfois difficile d’accepter une difficulté, de faire face simplement à la réalité du moment, sans la juger et surtout sans se juger. Et c’est pourtant ce qui va aider à revisiter certaines croyances, certains fonctionnements issus du passé, pour finalement faire de ce problème un véritable cadeau.

Nous sommes tellement habitués à nous battre et à nous défendre, sans vraiment nous rendre compte que ce rapport de force que nous entretenons, nous maintient aussi dans l’immobilisme et parfois dans la souffrance.

Plus nous résistons, moins nous avançons, parce que sans acceptation, le changement ne peut pas prendre sa place. Observez les tensions que vous nourrissez à chaque fois que vous n’acceptez pas l’évidence, tensions que vous pouvez vérifier facilement dans votre corps. Objectivement, pouvez-vous mesurer le coût du stress et probablement des altérations sur votre sommeil par exemple, à chaque fois que vous résistez à accepter la situation présente ?

Certains problèmes sont de véritables souffrances, un accident, la perte d’un être cher. Elles sont inhérentes à la vie, mais le fait de ne pas les accepter les rend encore plus difficiles et souffrantes.

C’est peut-être le bon moment pour réfléchir différemment et apprendre aussi à vous poser les bonnes questions.

 

La question naturelle qui nous arrive à l’esprit est « pourquoi » ! Nous est-elle vraiment utile à bien y réfléchir ?

Non bien sûr, parce qu’elle nous positionne automatiquement en victime. Et que fait la victime en nous ? Elle s’engage dans une quête infinie des causes issues du  passé. Et nous finissons par nous culpabiliser ou culpabiliser les autres.

Ce « pourquoi » fait porter la responsabilité du problème à des forces hors de notre maîtrise et nous empêche de nous engager dans le changement qui doit s’opérer.

Une autre façon de poser la question est de loin préférable : Pour quoi en faire ?

Qu’est-ce que je vais apprendre de cette situation ?

En quoi cet évènement est-il une opportunité ?

Quelles nouvelles solutions puis-je envisager ?

Qu’est-ce qui se transforme en moi ?

N’oubliez pas que les bonnes questions donnent les bonnes réponses. Chaque situation problématique peut vous permettre de relever un défi, ou bien peut-être de changer quelquechose dans votre système de croyances.

Vous avez toujours le choix : rester dans la situation difficile ou bien piocher dans vos ressources encore inexplorées…c’est chouette non ?

Lorsque tout semble aller contre vous, souvenez-vous que
les avions décollent toujours face au vent.
Henri Ford

Besoin d’être accompagné dans cette démarche, n’hésitez pas à demander des renseignements ici