Le saviez-vous ? A des degrés divers, de nombreuses études et notamment une réalisée auprès de 700 000 utilisateurs de Facebook, démontrent que si nous sommes régulièrement exposés à des contenus négatifs, nous aurons une nette tendance à nous approprier cette négativité qui va finalement altérer notre humeur ! Troublant non !?

Les hypersensibles ont vérifié cette capacité importante qu’ils ont à absorber les « énergies » instantanément. Ils se synchronisent rapidement et captent des émotions qui les malmènent. Même si nous en sommes moins conscients, cette contagion émotionnelle, nous la vivons tous, hypersensibles ou pas, puisqu’il s’agit d’un mécanisme totalement naturel auquel on ne peut échapper.

La période de crise dans laquelle nous sommes encore exacerbe les émotions notamment par le vecteur des réseaux sociaux. La contagion émotionnelle est pleinement à l’œuvre, en prendre conscience est déjà un premier pas pour nous en protéger.

Copieurs, nous le sommes tous !

Nous avons tous tendance à imiter puisqu’effectivement et depuis notre plus tendre enfance, c’est de cette façon que nous avons effectué la plupart de nos premiers apprentissages, par mimétisme. C’est un mécanisme inscrit dans nos gènes, il n’est donc pas facile de s’en affranchir.

Pour ne rien arranger nous recherchons inconsciemment à appartenir à un groupe. Le besoin d’affiliation et d’évaluation positive se retrouve en chacun de nous et peut être considéré comme un phénomène relativement normal. De plus, cette recherche d’appartenance rejoint notre besoin de sécurité, dont notre cerveau archaïque est en charge. Ainsi, en contact régulier avec des propos négatifs, il peut être difficile de garder un état d’esprit positif.

Accros aux liens affectifs

L’homo sapiens ne doit sa survie qu’à son maintien dans le groupe, sans quoi c’est la mort assurée. Évidemment, nous ne vivons plus dans des cavernes, entourés d’innombrables dangers (quoi que ! )

Cependant notre cerveau n’a pas évolué au même rythme que notre société. Donc, Il est programmé de façon automatique à déclencher les mêmes réactions, la peur inconsciente de l’exclusion du groupe étant encore bien présente.

Que l’on cherche à être perçu comme différent ou semblable, les autres nous confirment notre existence puisque nous avons besoin d’être reconnus par autrui pour exister. Rien de plus normal, puisqu’en tant qu’êtres sociaux, nous recherchons les autres pour développer des relations qui vont nourrir nos vies !

​Pour le meilleur et pour le pire

Nos émotions jouent donc un rôle central dans nos vies puisqu’elles nous invitent au passage à l’action. Par exemple, elles nous font pleurer devant une scène qui nous touche dans une fiction. L’image d’un visage exprimant une émotion forte suffit à modifier nos réactions cérébrales. Nous réagissons donc à notre insu, à toutes les informations non verbales constituées par les attitudes, les tons de voix, les regards que nous captons.

Je suis certaine que vous êtes déjà entré dans une pièce dans laquelle vous avez ressenti l’atmosphère électrique ambiante. Imaginez, ce que cela peut vous amener à vivre si vous travaillez dans ce genre d’espace !

Mais puisque cette capacité nous est indispensable pour entrer en connexion avec les autres, comment faire pour se mettre à distance et retrouver une dynamique plus favorable sans se laisser embarquer « à l’insu de notre plein gré » comme auraient dit “les Guignols de l’Info" ?

Adopter des comportements préventifs

– Prendre conscience des incidences positives ou négatives de la contagion émotionnelle et de ce qu’elle nous fait vivre. Parce que oui, l’écoute de nos émotions qui nous habitent et l’acceptation de leur présence, même et surtout si elles sont douloureuses, nous offre la possibilité de mieux gérer nos vies.

– Choisir les personnes avec lesquelles vous interagissez le plus fréquemment ou apprendre à vous positionner avec assertivité face à elles.

– Décider de véhiculer des émotions porteuses pour soi. C’est en quelque sorte une manière de retrouver sa souveraineté d’être. Vous seul pouvez décider de choisir votre ambiance intérieure, ce qui va forcément modifier votre état d’esprit, votre attitude. Vous pourriez alors devenir un vecteur de contagion positive puisque le même processus sera de nouveau à l’œuvre. En revanche il transformera à coup sûr l’ambiance des endroits que vous fréquenterez.

L’intelligence émotionnelle

Notre société en a grandement besoin dans cette période troublée, où les clivages nombreux sont légion. Sans conscience, les émotions ne seront pas contrôlées et la brutalité physique et symbolique dont nous sommes presque tous capables en situation de frustration peut-être terrible.

Un des apports des neurosciences et de la psychologie comportementale est la confirmation du rôle majeur de la maîtrise de vos émotions sur :

– Votre santé physique et mentale

– Les relations et votre communication

– Votre efficacité

– Votre motivation et votre engagement

– Votre bien-être global

Rien d’anodin comme vous le constatez pour travailler et cheminer dans votre quotidien plus aisément.

Vous souhaitez en savoir plus ou démarrer une démarche personnelle contactez-moi pour un rdv de 30mn.