Je profite d’une opportunité offerte par un client pour parler de ces moments de crise que, sans doute nous vivons tous un moment ou l’autre. Ces passages chargés émotionnellement, vécus soit dans le domaine professionnel, soit dans le domaine personnel, impactent toujours le quotidien. Il est d’usage de tenir et de traverser ces périodes avec force intérieure pour ne rien laisser entrevoir de sa vulnérabilité, ce qui n’est pas toujours favorable à ce que ces moments de crise sont capables de nous révéler !

Serions-nous obligé d’attendre les moments de rupture, les grosses crises pour oser sortir de nos habitudes ? Attendre le point de non-retour pour oser donner vie à autre chose de plus motivant, de plus réjouissant, dans notre quotidien professionnel ou personnel ?

Paresse ou manque d’audace, et je ne jette la pierre à personne, ayant moi-même parfois attendu inconsciemment de grosses crises pour oser faire et agir comme je n’aurais jamais pensé le faire avant ! C’est probablement lorsque la vie ne nous laisse pas trop le choix que nous faisons souvent bouger nos limites…

Le point de rupture

Le point de rupture est souvent enclenché par un événement extérieur : un licenciement, une séparation, un accident, un deuil, un burn out, etc. A bien regarder, un truc assez violent souvent !

Plus de repères, soudain c’est le chaos, le coup de pied aux fesses qui nous poussent au changement !

Cette crise, nous fait accoucher, sous la contrainte c’est vrai, de nouvelles décisions, de prises de conscience et de nouvelles actions. Ça c’est la version rêvée ! Mais c’est rarement aussi limpide et direct !

Nous passons plus ou moins de temps dans l’étape victimisation avant de faire le grand saut vers l’inconnu. L’idéal étant bien sûr de ne pas trop s’éterniser dans cette période. Et ce n’est ni facile, ni évident.

Je vous propose aujourd’hui une démarche utile pour apprendre à utiliser ces crises pour en faire un tremplin pour demain.

Vivre l’émotion

Vous venez de vivre un événement douloureux, soit au travail ou chez vous et c’est un peu difficile à encaisser ! Les émotions ont besoin de temps pour être pleinement ressenties et vécues. Ce temps est un passage obligatoire sans lequel vous n’irez pas très loin. Vous continuerez sinon à orienter vos pensées et vos comportements sur le déclencheur de cette crise, alimentant ainsi son énergie. Les émotions resteront elles aussi liées à la situation sans pouvoir vous libérer et vous faire entrevoir autre chose.

Accepter

A quoi servirait de lutter contre ce qui s’est passé sachant que cet événement appartient déjà au passé ? Comment prendre en compte « la leçon », « la perle » qui se cache derrière la crise sans cette acceptation. Je ne compte plus les transformations, les révélations qui apparaissent aux personnes ayant vécues des moments de crises et qui ont remercié ces périodes riches en enseignements, sans lesquelles leur vie n’aurait pas été aussi pleine.

Mais donnez-vous le temps nécessaire pour arriver à accepter. En fonction des situations, la pilule est parfois un peu dure à passer… mais elle passe !

Prendre ses responsabilités

Lorsque je parle de responsabilité, les personnes que j’accompagne souvent se retranchent derrière leur jugement et leur position de victime, alors que c’est pourtant l’unique chemin pour identifier la source de leurs maux.

Alors qu’est-ce que « être responsable » ?  Sur le plan étymologique, l’adjectif responsable vient du latin « respondere » qui signifie répondre. Ce qui me conduit à dire que pour prendre sa responsabilité, il faut avoir entendu et compris la teneur des messages de la crise ! En somme être responsable clarifie structure et garantit la qualité du rapport à soi face aux autres et vous aide à aller plus loin !

Autrement dit que voulez-vous changer ? Qu’est-ce que cette crise vous invite à modifier, à transformer ? Cette crise qu’allez-vous en faire ? Oser Quoi et Quand ? Comment et Pour Quoi ?

«  Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité et ils ne voient la nécessité que dans la crise. »

Jean Monnet

Vous avez besoin d’un support neutre et bienveillant pour vous aider à traverser ce moment particulier, n’hésitez pas à vous renseigner sur les modalités ici