Quelle aventure ! Inédite, inattendue, effrayante pour beaucoup, stressante certainement puisqu’ inconnue jusqu’alors ! Comme souvent, les circonstances nous offrent des moments où nous devons choisir et nous positionner. Le choix ici ne s’effectuera pas entre confort et inconfort mais plutôt d’orienter notre quotidien vers plus de confort dans l’inconfort 🙂

Nous sommes souvent réputés indisciplinés nous les français, mais là nous n’avons pas d’autres choix… c’est donc le moment d’accepter et de faire bonne figure et pourquoi pas de rendre ce confinement utile et rentable.

J’observe deux positions dans les discours : ceux centrés sur la peur et ceux orientés vers l’optimisme (cela passera et la vie reviendra comme avant). Je pense que ni l’un ni l’autre ne sont porteurs.

Les peurs qui concernent un avenir incertain ne servent à rien, sinon à générer du stress, ce dont personne n’a besoin. Penser que sous peu, tout rentrera dans l’ordre n’est ni utile, ni réaliste. Ce serait nier les sentiments de doutes et de grandes interrogations concernant notre avenir, personnel et économique.  Notre cerveau archaïque est ainsi programmé : le fait de ne pas savoir génère de la peur !

Entre ces deux extrêmes, chacun va devoir trouver sa position d’équilibre pour traverser cette crise  du mieux possible. Quelques prises de conscience, de petites actions nouvelles mais régulières sont toujours très favorables pour expérimenter une autre manière d’être.

Accepter ce qui est

Nous sommes encore maîtres de nos choix même si nous avons la sensation d’avoir perdu un peu de notre liberté. En prenant notre totale responsabilité, nous pouvons déjà nous concentrer chaque jour sur les domaines sur lesquels nous pouvons agir. C’est bien évidemment là que nous aurons le plus d’impact sur notre capacité à rendre utile ce moment particulier de crise que nous vivons tous.

L’hygiène de vie

Loin des restaurants d’entreprises, des cantines, nous pouvons réviser notre alimentation plus facilement. Comment va globalement notre sommeil ? Ces deux premiers points contribuent hautement à notre immunité, ne les minimisez-pas.  Libérons également un peu de temps chaque jour, pour marcher par exemple (loin de tous contacts) ou bien organisons-nous pour faire quelques exercices, fenêtres ouvertes pour ceux qui vivent dans les centres ville, afin de démarrer la journée. Moins de transport, moins de rendez-vous, du temps, nous en avons forcément plus, organisons-nous !

L’organisation quotidienne

Je suis en contact avec des clients un peu perdus sans leur emploi du temps habituel. Si c’est votre cas, démarrez votre journée en définissant au moins une priorité pour la journée. A nous de réfléchir et de sélectionner ce qui est le plus adapté à notre personnalité, à nos compétences, à nos envies et de nous organiser pour  poser des actions régulières avec persévérance.

Petite diète médiatique

Éloignons-nous des médias qui tournent en boucle les informations sur le sujet. Leurs objectifs sont principalement de diffuser des informations mais aussi de faire de l’audience. Et nous savons bien que nous sommes happés très facilement par les scénarii à sensation, et en ce moment ils ne manquent pas. En tous cas cela ne fait que générer des pensées lourdes qui nous enferment un peu plus dans la problématique et nous empêchent de trouver des pistes de mieux-être.

La qualité des pensées

Observez plutôt votre état d’esprit. Toute pensée positive ou non, contient toujours le germe d’une ressource à exploiter. En revanche, il est illusoire de croire que nous pouvons éliminer nos pensées négatives surtout en ce moment très inconfortable.

Privés de notre réseau habituel professionnel, c’est une bonne occasion pour observer comment nous sommes fidèles à nous-mêmes ? Le bon moment pour prendre du recul sur nos modes de fonctionnement habituels et petit à petit, les changer.

J’échangeais aujourd’hui avec une amie qui me disait qu’elle sentait bien l’immobilisme un peu dépressif vers lequel il lui serait facile de sombrer.

Si vous tournez en boucle des pensées liées à la peur, posez-vous cette question :

  • « Est-ce que la signification que je donne à cette situation va me permettre d’élargir mes possibilités d’actions face aux problèmes ? »
  • « Si je n’avais qu’une seule chose à faire pour préparer la suite ce serait quoi ? »

Il s’agit ici de s’accompagner, de s’ouvrir à un peu d’inspiration et d’envie. Il est nécessaire de veiller aujourd’hui plus que jamais à notre attitude si nous voulons garder un maximum de bien-être pour notre avenir.

Le plus grand conquérant est celui qui sait vaincre sans avoir recours à la bataille. 

Lao Tseu