Plongé dans cette période bien singulière et inattendue et face à ce STOP énorme, chacun de nous s’adapte tant bien que mal. Nos besoins sont sérieusement malmenés et nos émotions ont eu et ont encore bien des occasions de surgir et elles ne s’en privent d’ailleurs pas. S’il est un point positif à la situation, c’est la prise de conscience générale de notre besoin fort d’être en relation et de la grande utilité de chacun pour le fonctionnement de notre société. Nous avons rapidement vérifié la nécessité de relations d’entraide et de confiance, une prise de conscience précieuse pour préparer demain.

Cela ne se passera pas d’un claquement de doigts !

Ce changement que nous avons amorcé est un processus qui prend du temps et nous sommes en ce moment, un peu comme devant une page blanche. Une page pour susciter les prises de conscience et permettre d’élargir les possibles.

Et comme il n’existe pas de recette toute faite et que nous ne pouvons intervenir que ce sur quoi nous avons du contrôle, ce changement, il va déjà falloir l’opérer en soi et sur tout notre écosystème.

La relation à soi

Observons d’abord ce qui se passe à l’intérieur.

  • Comment dépasser les hauts et les bas émotionnels, l’anxiété, la peur du lendemain et toutes les peurs qui remontent pendant le confinement ? Un moment d’intériorité utile pour clarifier l’avenir et peut être, pour nous interroger sur notre compétence à vivre joyeusement.
  • Que faire avec ce que le confinement fait réapparaître en surface : les vieux trucs que l’on croyait digérés et qui ne l’étaient pas tant que ça… des vieux dossiers à laisser partir pour mieux avancer et préparer demain ?

La relation à l’autre

Consolidons des relations vivantes

  • Nous avons su garder et maintenir le lien avec les proches malgré le confinement. Comment continuer ce soutien envers tous ceux qui nous entourent et que nous avons peut-être oubliés ? Dans une période où se voir autrement qu’à distance n’est pas autorisé, réfléchir à notre manière d’établir des relations durables et fiables professionnellement et personnellement.
  • Ce que vivre en vase clos dit des difficultés relationnelles familiales et professionnelles. Comment conjuguer l’affirmation de soi et la communication respectueuse des besoins de chacun pour mieux vivre ensemble ? Une bonne occasion pour interpeller notre capacité à tisser des relations de confiance, de respect, de réciprocité pour enrichir le bien vivre.

La relation au temps

Pourrions-nous  imaginer de nouvelles façons de le soigner ?

  • Réorganiser et structurer la journée pour tous, afin de garder un sentiment d’efficacité… autrement !? Plus que jamais chaque journée peut définir le cadre de nos vies à partir de ce qui est essentiel. Il sera j’espère moins question de le gérer ce temps mais plutôt de l’habiter pleinement…
  • Équilibrer des temps communs et des temps pour soi… pas toujours simple ! Conjuguer la relation au temps, à l’autre, au travail, l’exercice s’avère souvent complexe mais utile pour le bien-être de chacun.

La relation au travail

Explorer le sens et l’organisation professionnelle

  • Expérimenter le télétravail quasi obligatoire avec ses avantages et ses inconvénients et faire le point. Comment garder le lien avec ce changement de contexte pour répondre aux besoins d’échanges, tout en s’adaptant à un cadre non professionnel.
  • Pour les entrepreneurs, gérer à distance l’entreprise un œil sur l’avenir, un autre sur les difficultés du présent avec confiance et lucidité et maintenir l’équilibre. Comment ajuster sa posture et naviguer entre certitudes et incertitudes ?

Aujourd’hui, nous savons que le confinement va durer et que la reprise sera lente.

Donc, il y a  ceux qui veulent agir rapidement et saisir toutes les opportunités du moment et ceux qui vivent ce confinement de façon plus intérieure, et qui ne réussissent pas pour le moment à passer à l’action totalement.

Il n’est peut-être pas utile de choisir mais plutôt d’apprendre à conjuguer les deux, à l’aide d’actions légères vers de petits objectifs de changement et surtout de décider de faire vivre ce qui va.

Nous pouvons capitaliser sur les enseignements fournis par cette période de confinement, histoire de ne pas avoir vécu ça pour rien !  

 

A chacun de faire ses choix, le temps est propice et le terrain fertile…