Vous avez probablement vécu vous aussi ces journées qui commencent mal : levé du pied gauche vous êtes parti en retard déjà énervé, pour vous retrouver coincé dans les embouteillages.Vous parvenez au bureau stressé, en colère avec l’esprit encombré par des émotions dont vous ne savez pas trop quoi faire et cerise sur le gâteau, votre collègue vient critiquer le travail que vous avez effectué la veille…

Les émotions ont un impact énorme sur la sphère professionnelle !

Pensez-vous qu’il soit possible d’abandonner ses émotions sur le parking pour arriver disponible et souriant au travail ?

Pouvez-vous oublier tous vos petits et grands tracas personnels au moment où vous franchissez la porte de votre entreprise ?

Non bien sûr ! Vous emportez avec vous l’intégralité de vos ressentis, c’est pourquoi il peut être intéressant d’apprendre à maîtriser vos émotions au lieu de les laisser vous dominer.

Avez-vous remarqué aussi qu’à chaque fois que vous vous sentez agacé vous croisez des personnes ou des circonstances qui viennent encore plus renforcer votre agacement ?

Pour activer toujours plus de plaisir et de bien-être dans votre activité professionnelle et pour vous aider à démarrer positivement la journée, vous disposez de plusieurs options pour changer rapidement votre état d’esprit.

  • Faîtes une pause 

C’est en général la meilleure façon du prendre du recul et de prendre un moment pour réfléchir, à moins que vous n’ayez l’envie de partager votre mauvaise humeur à votre entourage et de vos pourrir par la même occasion votre journée !

Il s’agit de sortir rapidement des profondeurs de vos émotions pour retrouver toutes vos capacités à faire face aux différentes rencontres du jour ou aux tâches qui vous attendent, agréables ou moins agréables.

  • Qu’est-ce qui vous contrarie ?

Nous avons parfois tendance à faire des montagnes de petits incidents qui ne valent pas vraiment la peine. Lorsque vous redonnez à l’évènement contrariant sa juste place, vous sentez déjà que l’émotion s’apaise.

Et si la situation qui vous préoccupe est plus grave, ce n’est pas en vous concentrant sur l’émotion qu’elle déclenche que vous allez la solutionner !

En lâchant l’émotion, vous allez vous tourner vers tous les moyens pour la rendre moins pénible, voire la résoudre.

Quelle importance aura cette situation dans 3 ans ?

  •  Qu’en est-il de l’évènement ?

Vous savez que nous avons tous une certaine lecture face à la réalité. La façon dont nous allons l’interpréter peut changer notre émotion.

Quel élément précis vous contrarie ? Est-ce vraiment la situation qui vous a agacé ou bien l’interprétation de celle-ci ?

Et si vous essayiez de l’envisager différemment, que deviendrait votre émotion ?

Cela signifie-t-il que vous devriez toujours être heureux ? Non bien sûr ! Les émotions comme le chagrin ont besoin d’être vécues pleinement et chercher absolument à les éliminer n’aurait aucun sens.

Nous parlons ici des émotions qui vous gênent dans votre épanouissement, qui vous éloignent de vos buts et qui ne vous aident pas à vivre avec plaisir votre quotidien au travail et ailleurs.

Si régulièrement vous êtes en proie à l’énervement dans certaines situations ou au contact de certaines personnes, utilisez cette émotion comme un radar qui vous indique l’action à mettre en place.

Lorsque vous acceptez de regarder l’émotion à sa racine, vous pouvez toujours changer ce « quelque chose » qui l’a déclenchée.

 

  • Quelles sont vos options ?

 

→ Pour vous aider, faites appel à votre respiration. Deux minutes de respirations profondes apaisent quasiment immédiatement et donnent un sentiment d’apaisement et de clarté immédiat.

→ Concentrez-vous sur des pensées positives. Au lieu de rester focalisé sur ce moment de stress, prenez un moment pour revenir à tout ce qui fait que finalement vous aimez votre travail (votre fonction, vos collègues, votre rémunération, vos points forts…)

→ Communiquez à votre entourage vos émotions va vous permettre d’afficher aussi votre vulnérabilité… voilà toute une affaire au travail ! (rire)

 

→ Décidez et posez l’intention d’afficher une attitude différente de celle que vous aviez au moment où vous avez senti cette émotion monter.

 

→ Et pourquoi ne pas en rire ? Humour et travail font parfaitement bon ménage contrairement à l’idée répandue dans le milieu professionnel. Quand vous souriez ou riez, votre cerveau stimule les circuits hormonaux positifs et ces sécrétions vont avoir une fonction très positive sur votre niveau de stress et sur votre sentiment de plaisir au travail.

Vos émotions ont tant à vous dire et beaucoup à vous apprendre pour vivre du plaisir et de l’épanouissement au quotidien dans votre travail.

 

« N’oublions pas que les petites émotions sont les grands capitaines de nos vies et qu’à celles-là,

nous obéissons sans le savoir ! »

 

Vincent Van Gogh