Sincèrement, je pense que nous avons souvent bien du mal à quitter notre peau de victime en nous exonérant totalement de notre pleine responsabilité ! C’est un peu direct comme introduction mais je l’assume totalement.

Evidemment, il n’est pas toujours facile de prendre conscience que nous sommes au moins pour partie responsables de certaines situations particulièrement inconfortables. Il est beaucoup plus facile d’accuser !

J’ai rencontré récemment un client qui croule sous les dettes, et je vous garantis qu’il continue à jouer son rôle de victime à la perfection et ne voit absolument sa responsabilité.

Dans un autre registre, ce dirigeant d’une petite entreprise du bâtiment qui ne veut pas déléguer, jugeant qu’il est seul capable de gérer alors qu’il est hyper stressé, au bord de l’épuisement (ça c’est moi qui le dit parce que lui ne le voit pas). Quel risque fait-il courir à son entreprise ? S’il s’écroule, qui pourra prendre en charge ses dossiers, méconnus par tous ses employés ? Est-il dans sa pleine responsabilité ?

Je pourrais donner aussi de nombreux exemples de conflits qui n’auraient probablement jamais lieu si chacun assumait sa responsabilité.

Commençons par clarifier ce qu’est la responsabilité : étymologiquement cela signifie être capable de trouver ses propres réponses.

Responsable, une bonne fois pour toute !

« Mais ce n’est pas de ma faute, je ne vais pas chercher les emmerdes ! » me disait la personne surendettée. Pas sciemment sans doute. En revanche en refusant d’admettre qu’il est responsable, il s’affranchit de son pouvoir à faire changer cette situation. D’ailleurs, il ne cesse de reproduire le même schéma depuis des années !

En effet, nos représentations et nos croyances sont des forces dans lesquelles nous mettons beaucoup de conviction à notre service, pour notre réussite tout autant que dans nos revers.

Responsable et non coupable

Il est important de le noter parce que j’entends souvent les personnes faire un amalgame entre culpabilité et responsabilité.
N’oubliez pas que les mêmes causes génèrent toujours les mêmes effets. Il est donc primordial d’observer ce que nous avons créé afin d’effectuer les corrections nécessaires.

De même, il est inutile de rester sur un sentiment désagréable de regret sur des situations qui font désormais partie du passé. Commencez par vous laisser traverser par vos émotions qui ne sont pas là par hasard.

Elles agissent et clignotent pour vous signaler que vous pourriez profiter d’une ressource encore dissimulée. Cette colère ou cette tristesse par exemple, a sans aucun doute sa raison d’être, laissez-là vous traverser sans la juger. Vous verrez qu’elle disparaîtra rapidement.

Ensuite, vous pourrez vous tourner délibérément vers les solutions et il y en a !

Quelles sont les contreparties ?

Peut-être avez-vous déjà entendu ceci : si vous continuez à rejouer sans arrêt les mêmes scénarii, c’est que vous en tirez des bénéfices, cachés peut-être mais quand même !

Pour le dirigeant dont je vous ai parlé plus haut, il veut aller vite c’est certain et en même temps c’est un bon alibi pour alimenter encore son sentiment d’importance. L’égo non plus n’est pas à combattre, il est simplement nécessaire de voir le plus clair possible dans son jeu, puisqu’il nous empêche de nous découvrir un peu plus.

Vous avez toujours le choix !

Une petite phrase qui alimente régulièrement les discussions polémiques. Et oui, nous avons toujours plusieurs choix pour nous sortir de l’ornière…ou pas. Nous ne pouvons pas ne pas choisir (c’est d’ailleurs un choix en soi) et nous construisons pas à pas notre quotidien à partir de ces choix, conscients ou pas, déterminés par nos représentations.

Et si nous avons peur de faire de mauvais choix ? C’est une question que j’entends souvent. Nous faisons le meilleur choix possible au moment où nous l’effectuons, et c’est une raison supplémentaire pour prendre notre responsabilité et décider de nous orienter autrement, non ?

Visez ce qui dépend de vous

C’est le seul moyen de rester maître de votre avenir. Tout le reste n’est que du temps perdu ! La démarche est également très efficace pour atténuer tous les « irritants » qu’ils soient professionnels, personnels ou sociétaux.

Les sujets qui nous interrogent sur notre responsabilité individuelle ne manquent pas : comment être plus responsables de ce que nous achetons, de ce que nous mangeons ? Comment prendre notre part de responsabilité dans notre manière de travailler, au service de qui et de quoi ? Comment choisir nos modes de transport et plus généralement nos modes de vie ?

Les sujets sont nombreux. Ne serait-il pas temps de commencer à prendre conscience de nos responsabilités dans notre quotidien et d’admettre que nous avons le pouvoir de faire avancer favorablement nos vies ?

La croissance de l’homme ne s’effectue pas du bas vers le haut, mais de l’intérieur vers l’extérieur.
Franck Kafka

 

Vous vivez régulièrement des situations désagréables dont vous avez du mal à sortir ? Quelques séances peuvent suffire !