Que celui qui n’a pas souhaité attendre les vacances pour faire le point sur sa vie professionnelle ou personnelle lève le doigt !

« J’aurai le temps pendant les vacances… »

« Je vais mettre tout noir sur blanc cet été avant de prendre ma décision… »

… Et puis les vacances arrivent et rien. Aucune envie de se plonger dans les questionnements !

 

Parce que le seul besoin du moment est de simplement changer de rythme,
de profiter de la famille et des enfants, de se laisser aller et surtout d’oublier tout ce qui fâche
pendant le reste de l’année… et c’est bien normal !

En levant la tête du guidon…

 

Hum, ces délicieux moments loin des horloges et des plannings, juste à s’accorder au temps qui s’écoule, vous en avez besoin pour prendre du recul, pour vous reconnecter à vos valeurs, pour retrouver ce qui est vraiment important pour vous. Pas besoin d’autorisation, pas de culpabilité à traîner pendant les vacances, vous avez le droit à la lenteur, à la flemme, à la rêverie. Et c’est probablement en quittant le train-train habituel et en enlevant la tête du guidon que reviennent ces idées, ces questionnements qui surgissent et qui ne vous lâchent plus.

Lecture d’inspiration

 

Je suis en train de relire le livre de John Strelecky « Les 5 grands rêves de vie ». Dans cet ouvrage, que je vous recommande au passage, il pose au début de l’ouvrage une idée qui mérite qu’on s’y arrête :

Si chacune des journées de votre vie étaient réunies, avec vos ressentis, avec les personnes et les circonstances que vous avez croisées et constituaient en totalité un musée… Votre musée ?

Que penseriez-vous en en visitant les différentes salles à la fin de votre vie ? Que ressentiriez-vous en déambulant de salle en salle ? Quels sentiments émergeraient de cette visite retraçant votre vie ? De la satisfaction ? De la joie d’avoir accompli quelque chose ? Enfin, une sensation d’accomplissement parce que vous êtes allé au bout de vos rêves ?

Les vacances pour réorienter sa vie ?

 

Je trouve ce concept très puissant et je trouve la période estivale tout indiquée pour répondre à quelques une de ces questions :

→ Est-ce que je suis épanoui dans mon travail ?

→ Comment va ma vie ?

→ Suis-je vraiment là où j’aurais adoré être ?

→ Qu’est-ce que j’adorerais faire et que je n’ose pas ?

 

Combien de personnes ne se donnent pas la chance de répondre à leur vrai désir ?

Combien vont se retourner un jour et regarder avec tristesse leur vie, avec la sensation d’être passé à côté, souvent par manque de confiance en leur potentiel et leurs ressources ?

D’autant plus que passée la période nécessaire à la détente, les vacances ne sont-elles pas là aussi pour oser regarder en face tous les doutes et laisser remonter plus en surface les aspirations profondes ?

Quelles sont vos inspirations ?

 

Savez-vous que le mental qui d’habitude nous tourne en boucle toutes les bonnes raisons de ne pas changer quoi que ce soit, se met pendant l’été lui aussi en posture d’ouverture et de créativité ? Les idées vont affluer et le désir de passer à l’action va pointer, c’est certain ! Les freins comme par miracle n’occupent plus l’espace de la même façon. Alors, c’est le bon moment pour explorer sans craintes les projets encore un peu vagues.

Après que  la détente et le lâcher prise ont occupé l’intégralité de vos journées, auriez-vous envie de faire le point sur ce que vous avez déjà placé dans votre musée personnel  ?

Voici quelques questions à laisser mûrir pendant votre été :

» Où en êtes-vous du projet de votre vie, celui qui vous anime à chaque fois que vous y pensez ? L’avez-vous trouvé ?

» Avez-vous la sensation d’être sur votre bon chemin ?

» Comment avez-vous l’intention de continuer votre année ?

» Que feriez-vous si rien n’était un problème ?

 

Doigts de pied en éventail à la plage ou ailleurs, n’est-ce pas un bon préalable à l’inspiration pour l’action suivante ?

” Tu connaîtras la justesse de ton chemin à ce qu’il t’aura rendu heureux.”

Aristote